durée de vie d’une poule

La durée de vie d’une poule est une donnée importante à prendre en compte pour qui s’occupe d’un poulailler ou pour qui souhaite adopter un volatile. En théorie, la poule a une espérance de vie de dix à douze ans. Cependant, bien peu de spécimens atteignent cet âge vénérable. La vie de la poule est souvent écourtée par des maladies, des prédateurs ou même par un mode de vie. Ci-dessous, voici tout ce que vous devez savoir à propos de l’existence de ce gallinacé.

Facteurs qui influencent la durée de vie d’une poule

La poule, lorsqu’elle évolue dans de bonnes conditions, vit approximativement dix ans. Cependant, de nombreux facteurs vont déterminer la durée de sa vie.

La race

Il existe plus de deux cent races de poules. Certaines, comme la poule de Soie, sont reconnues pour leur beauté tandis que d’autres, comme la poule rousse, sont valorisées pour leur capacité à pondre beaucoup d’œufs. On appelle les premières « poules d’ornement » et les deuxièmes « poules pondeuses ». Les poules d’ornement ont une espérance de vie supérieure à celle des poules pondeuses. Il existe aussi des poules hybrides, comme la poule Rhode Island Red, créées pour pondre encore plus d’œufs. Ce sont les poules qui vivent le moins longtemps avec une espérance de vie qui ne dépasse pas les cinq ans.

 L’utilité

Même si certaines races ont une espérance de vie inférieure, c’est surtout la décision du propriétaire qui va déterminer la durée de vie d’une poule. En effet, toutes les poules peuvent être élevées pour la ponte d’œufs et possède même une place prédominant au sein des animaux de la ferme mais elles peuvent toutes être adoptées comme animal d’ornement. C’est l’éleveur qui décidera ce qu’il veut faire de son gallinacé. S’il est préoccupé par le rendement en œufs, il mettra en place un environnement qui stimule la ponte (régulation de la lumière et de la chaleur). La poule, alors incitée à pondre davantage, se fatiguera plus vite. Sa santé se détériorera rapidement et elle aura de fortes chances de mourir naturellement autour de deux ou trois ans. À l’inverse, une poule qui pond en toute liberté en suivant le rythme des saisons aura l’occasion de recharger ses batteries et vivra plus longtemps.

Donc, une poule rousse peut tout à fait être adoptée comme animal d’ornement. Dans ce cas, son existence sera plus longue que si elle pondait en continu. Si elle avait une espérance de vie de deux ou trois ans en tant que poule pondeuse, la poule rousse atteindra facilement les cinq ans en tant que poule d’ornement. Notons que c’est tout de même trois ans de moins que la poule de Soie dont la race appartient naturellement à la catégorie « ornement ». Pour aller plus loin, découvrez nos astuces pour déterminer l’âge d’une poule.

poules fermières

L’environnement

Le lieu où évolue le volatile est très souvent lié à l’utilité qu’en fait le propriétaire. Les poules qui grandissent en cage ou en élevage industriel sont fatiguées par la ponte ininterrompue depuis leurs six mois. Lorsque leur production d’œufs diminue fortement, vers dix-huit mois, elles sont souvent envoyées à l’abattoir. À l’inverse, une poule qui grandit en plein air est sujette aux maladies et peut être victime de prédateurs. En revanche, la durée de vie d’une poule qui grandit dans un environnement familial et dont on prend soin comme d’un chien ou d’un chat peut aller jusqu’à 10 ans ! Cela sous-entend de vermifuger le volatile et de s’en occuper comme d’un animal domestique classique.

 La nourriture

Une alimentation saine permettra à vos poules de rester en bonne santé. La nourriture que vous donnerez à votre animal dépendra de l’utilité que vous voulez en faire. Une poule pondeuse aura besoin de calcium, de protéines et de vitamines D. Une poule d’ornement mangera plus de céréales que de protéines, tout de même nécessaires. Il convient aussi de préciser que l’alimentation doit être adaptée en fonction de l’âge de l’animal.

Enfin, l’idée très répandue selon laquelle on peut donner tous les restes des repas aux poules est fausse. Certains aliments peuvent les rendre malades. C’est le cas de l’avocat, des pommes de terre crues (y compris les épluchures), de la peau des oignons, des aliments trop salés ou trop sucrés, du cœur du chou, du céleri, des pelures de bananes et d’agrumes et de la viande crue.

Causes de mortalité chez la poule

Au-delà des conditions de vie, il existe aussi des éléments qui peuvent mettre fin prématurément à la vie du gallinacé.

  • La maladie : il n’est pas rare de voir des poules malades. Parmi les maux les plus fréquents, nous pouvons citer les vers intestinaux et les parasites externes. Les gallinacés peuvent également souffrir de la peste aviaire, de la maladie de Marek, de la maladie d’Aujeszky, du coryza, de la typhose et de la coccidiose. Il est important de nettoyer régulièrement le poulailler et de consulter un vétérinaire si vous observez un changement de comportement chez vos volatiles.
  • Les prédateurs: le renard est le prédateur de la poule le plus connu. Cependant, la fouine, les chiens, les rapaces et les buses peuvent également tuer ce volatile. Les œufs, quant à eux, sont recherchés par les rats et les reptiles. Pour éviter toute intrusion dans votre poulailler, entourez celui-ci d’un grillage qui s’enfonce dans le sol d’une cinquantaine de centimètres et qui mesure au mois un mètre cinquante de hauteur. Veillez également à ne pas laisser de nourriture à l’extérieur la nuit, cela attire les rats.

Quelle est l’espérance de vie d’un coq ?

C’est à s’en douter ; un coq a une plus longue durée de vie qu’une poule. Puisqu’il n’est pas fatigué par la ponte, parfois accélérée, sa santé ne se détériore pas aussi vite que celle de ses consœurs féminines. Un coq qui évolue dans de bonnes conditions peut aisément atteindre l’âge de dix ou douze ans ! Remarquez qu’il se reproduit jusqu’à ses sept ans, environ.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici