vermifuge chez le chien

Le vermifuge est un antiparasitaire indispensable à la bonne santé de votre chien … et à la vôtre ! Il permet d’éliminer les vers présents dans l’appareil digestif de votre animal. Est-ce vraiment utile dans votre cas ? Comment et quand l’appliquer ? Voici tout ce qu’il faut savoir sur le vermifuge chez le chien.

À quoi sert le vermifuge chez le chien ?

Le vermifuge est un antiparasitaire qui permet de protéger les animaux des vers intestinaux. Il est donc spécifique aux parasites internes. Il doit être accompagné d’un antipuce et d’un anti-tique pour protéger complètement votre animal. Les vers intestinaux se nourrissent des nutriments présents dans le tube digestif du chien. Ils le privent des substances nécessaires à son bon développement et le rendent faible. Chez le chiot, les vers peuvent également retarder la croissance.

En plus de protéger votre animal de compagnie, le vermifuge défend l’être humain d’une éventuelle contamination. L’homme est tout à fait susceptible d’attraper les vers de son chien. C’est particulièrement vrai pour les enfants dont le système immunitaire est immature. Dans les cas les plus communs, seuls des troubles digestifs sont constatés. Néanmoins, il arrive aussi que les larves migrent dans d’autres parties du corps et provoquent des maux bien plus graves. Certaines ont déjà été retrouvées dans un œil, dans un muscle ou même dans le cerveau. On estime qu’entre 3 et 7 % des personnes vivant en milieu urbain sont contaminées. En milieu rural, ce chiffre s’élève jusqu’à 15 % ! Le vermifuge chez le chien est donc primordial pour tous les propriétaires de chien.

Qui sont les vers ?

Chez le chien, les vers les plus fréquents sont le vers rond et le vers plat. Le vers rond, aussi appelé nématode ou ténia, a l’apparence d’un petit spaghetti cuit. Le vers plat, autrement nommé cestode, ascaride ou même vers solitaire chez l’homme, ressemble à un long ruban gluant formé de nombreux anneaux. Un vers mesure quelques millimètres à plusieurs mètres.

vers ronds chez le chien

Lorsqu’ils sont encore à l’état de larves, les vers peuvent se balader dans le corps de leur hôte. Ils sont ainsi capables d’endommager gravement les organes. À l’état adulte, ils se fixent dans l’intestin du chien et y pondent des milliers d’œufs. Ces derniers quittent le corps en même temps que les déjections et se répandent ainsi dans la nature.

Comment se produit la contamination ?

  • Par voie orale : dans la plupart des cas, la contamination se fait par la gueule. Il suffit que le chien mange des aliments contenant des œufs (comme une proie ou de la viande mal cuite), lèche un animal parasité ou mange des excréments pour être en contact avec des vers. C’est aussi par l’ingestion que l’homme est contaminé. L’enfant, toujours à quatre pattes, a tendance à tout mettre dans sa bouche. Il faut particulièrement être attentif dans les terrains de jeux publics et lors d’interactions avec un animal.
  • Par l’intermédiaire d’un hôte : votre chien peut aussi attraper des vers s’il est piqué par une tique ou une puce.
  • Lors de la gestation: si la maman est contaminée, elle transmettra les vers parasitaires à ses chiots alors même qu’ils sont encore dans son ventre.
  • Lors de l’allaitement. Encore une fois, une chienne parasitée transmettra le vers par son lait.

Comment savoir si mon chien a des parasites internes ?

Il est assez difficile de déterminer si votre chien a contracté des parasites ou non. Toutefois, s’il n’est pas vermifugé, il y a de fortes chances qu’il en ait. Selon les statistiques, un chien sur deux a des vers. Voici les symptômes qui peuvent être observés chez les animaux parasités. Gardez néanmoins à l’esprit qu’il est possible que votre animal de compagnie ne présente aucun symptôme tout en étant contaminé.

  • Les excréments contiennent des larves ou des vers. Il peut être difficile d’identifier les parasites à l’œil nu. Dans la majorité des cas, ils ressemblent à des grains de riz.
  • Les scelles sont molles et votre animal a tendance à avoir la diarrhée.
  • Votre canidé se frotte l’arrière-train au sol après avoir fait ses besoins. Ce comportement s’explique par la présence de vers qui lui donne envie de se gratter.
  • Chez le chiot, les symptômes sont plus marqués. Vous pourriez constater des vomissements, une température élevée, de la constipation ou de la diarrhée.

À quelle fréquence appliquer le vermifuge ?

C’est dans son jeune âge que le chiot a besoin d’être le plus protégé. À ce moment de sa vie, son système immunitaire est immature. Il est donc moins résistant aux parasites.

  • Entre 15 jours et deux mois, il est recommandé de vermifuger votre animal tous les 15 jours.
  • Entre deux mois et six mois, il est conseillé de vermifuger une fois par mois.
  • Après ses six mois, le vermifuge chez le chien doit être appliqué au minimum deux fois par an. Si votre canidé a accès à l’extérieur, nous vous recommandons de vermifuger quatre fois par an, à chaque changement de saison.
  • Si vous avez l’intention de faire reproduire votre chienne, le mieux est de la vermifuger un peu avant la saillie, ensuite deux semaines avant le terme et enfin deux semaines après l’accouchement. De cette façon, elle transmettra ses anticorps à ses chiots. Notez qu’il existe un vermifuge spécifique pour les chiennes en gestation.

Quel vermifuge choisir ?

Il existe des vermifuges spécifiques à chaque type de vers (plats ou ronds). Si vous vermifugez votre chien à titre préventif, il est mieux de choisir un antiparasitaire à large spectre qui traitera les deux types de vers. Le vermifuge existe sous plusieurs configurations.

  • Comprimés: c’est la forme qui est la plus fréquemment utilisée. Les comprimés sont proposés en format très petit et présentent alors l’avantage d’être facilement cachés dans la nourriture. On les trouve aussi sous la forme de friandises avec un goût agréable pour le chien. Il n’a jamais été aussi facile de donner un médicament !
  • Pipettes: les pipettes sont également très courantes, notamment pour appliquer un antipuce ou un anti-tique. Il s’agit d’une petite quantité de liquide à administrer sur la peau du chien, entre les poils. Le produit doit être appliqué sur la nuque pour éviter que l’animal ne vienne se lécher. D’ailleurs, évitez de donner un bain à votre chien dans les jours qui suivent. Cette solution est facile à utiliser, surtout pour les propriétaires de chiens difficiles à manipuler.
  • Seringues graduées: elles sont bien moins utilisées mais néanmoins très pratiques. Les seringues buccales graduées permettent de vermifuger un chiot tout en maîtrisant la quantité, selon son âge et son poids.
  • Injections : c’est une solution qui est rarement envisagée puisqu’elle traite spécifiquement d’un vers ou de l’autre. Cependant, cela peut être recommandé par le vétérinaire dans certains cas.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici