Adopter un singe : est-il possible d’avoir un singe domestique ?

Adopter un singe est-il possible d’avoir un singe domestique

Difficile de ne pas craquer devant un bébé singe qui semble ne demander que de l’amour et de l’attention. Sa taille laisse à penser qu’il est simple de s’en occuper, et ses petites mimiques faciales rappellent tellement celles des bébés humains ! 

Cependant, tout comme les hommes, le petit primate deviendra adulte. Et ses besoins grandiront avec lui ! Saviez-vous que les singes sont catégorisés dans les espèces dangereuses depuis 1997 ?

Pourtant, sur les réseaux sociaux, de plus en plus de personnes s’affichent avec un animal sauvage qui paraît apprivoisé. Cependant, si cela peut faire rêver, il est illusoire de penser qu’un instinct sauvage puisse être facilement dompté. 

Alors est-il réellement possible d’avoir un singe domestique ? Comment y parvenir ? Et êtes-vous vraiment préparé à vous en occuper ? 

Si vous envisagez sérieusement d’adopter un singe, découvrez tout ce que vous devez savoir avant de vous lancer dans cette aventure !   

Avant tout : se poser les bonnes questions

adopter singe

En moyenne, un primate peut vivre entre 20 et 40 ans. Si, au départ, vous en occuper peut être amusant et intéressant, la vie réserve bien des surprises, bonnes ou mauvaises. Qu’adviendrait-il de votre singe si vous ne pouviez plus en prendre soin ? À plus court terme : qui s’occupera de votre singe pendant vos vacances

Quelle que soit son espèce, un singe a un instinct grégaire fort développé. Il a donc un besoin constant d’interaction sociale car il n’est pas fait pour vivre seul, sous peine de devenir dépressif et bien souvent agressif. 

Avez-vous tout le temps nécessaire à lui accorder? Et avez-vous suffisamment de place et de moyens pour le faire vivre avec quelques congénères ?

Il vous faudra également être persévérant et sérieusement motivé pour pouvoir profiter d’un singe en captivité. En effet, cela nécessite d’obtenir un certificat de capacité. Mais celui-ci ne se décroche pas en quelques semaines. Il faut parfois des années pour être certifié ! 

Où trouver un singe à adopter ?

Le commerce des animaux sauvages et/ou exotiques est illégal. Or, selon l’Organisation Mondiale pour la Protection de l’Environnement (OMPE), le trafic d’animaux exotiques se place juste derrière le trafic d’armes et de drogues en termes de rentabilité. Car malheureusement, sur internet, tout est désormais possible ! 

Il est ainsi devenu relativement aisé de trouver un singe à adopter par des voies non officielles. Généralement volés chez des éleveurs ou dans des zoos, les petits primates sont transportés dans des conditions déplorables. Sans parler de leur suivi sanitaire, impossible à tracer, et des graves sanctions applicables auxquelles vous vous exposeriez ! 

Pour être sûr(e) de l’origine de votre singe, tournez-vous vers les éleveurs spécialisés. Ils ont toutes les autorisations indispensables et sont le seul moyen d’adopter un singe en toute légalité.

Quelles sont les autorisations nécessaires ? 

Votre premier contact sera le responsable de la faune captive de la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP) de votre département. Celui-ci vous remettra un dossier qu’il vous faudra compléter en effectuant plusieurs stages auprès de professionnels

Que ce soit auprès des parcs zoologiques ou d’éleveurs expérimentés et certifiés, cette expérience doit se faire sur plusieurs mois. C’est également le meilleur moyen de vous rendre compte du travail quotidien qu’exigent les primates, grands ou petits. 

Une fois votre expérience acquise et votre dossier remis, vous devrez passer un entretien oral devant une commission constituée de différents experts et de responsables de la DDPP. 

Si vous obtenez votre certificat, vous pourrez alors demander une autorisation préfectorale afin d’adopter votre singe

Voilà pourquoi ce parcours est long, semé d’embûches, et nombreux sont ceux qui se découragent avant la fin.

Quelles installations sont à prévoir ?

adopter un singe

Un singe n’étant pas un animal domestique, il est fortement déconseillé de le garder à l’intérieur de votre domicile. Cette espèce arboricole aime grimper, sauter de branche en branche… Et s’il s’ennuie, il peut vite devenir destructeur ! Il lui faut donc un environnement adapté.

Un espace ressemblant à une grande volière est la meilleure option. Vous pouvez ainsi prévoir des arbres, des parcours, des jeux pour le stimuler car c’est un animal très actif ! 

S’il n’y a pas de minimum de volume imposé, il est tout de même préférable de prévoir grand. 100 m2 d’espace pour un groupe de saïmiris est une bonne estimation. 

Un abri intérieur est également nécessaire. Celui-ci doit faire au moins 25m2, et doit avoir une température d’au moins 20°. Si vous vivez dans une région peu ensoleillée, ajoutez une lampe UV. Les primates ont besoin de vitamine D pour éviter les carences osseuses. 

Installez-y également des compartiments afin que les singes les plus faibles puissent s’isoler des plus dominants. 

Et au quotidien ?

Vous le savez, même un ouistiti demande énormément d’attention. Afin que votre singe s’épanouisse, vous devrez créer un groupe avec d’autres individus. Mais attention aux bagarres ! Dans certains cas, vous devrez être capable d’intervenir pour séparer les belligérants, avec le risque de blessure grave que cela implique. 

Oubliez également la notion de propreté. Si, petits, vous pouvez leur mettre des couches, vous ne pourrez pas leur inculquer l’hygiène corporelle. Une fois adulte, les bons réflexes se perdent. Et ces plaisantins aiment beaucoup jouer avec leurs excréments ! 

Quant à leur alimentation, elle peut varier selon les espèces. Vous devrez donc leur préparer des repas adaptés à leurs besoins nutritifs pour éviter toute carence qui pourrait les fragiliser. Cela peut parfois s’avérer assez complexe ! 

Quels sont les risques à adopter un singe ?

adopter un singe

Vous le savez, un singe ne peut pas rester seul. Mais même intégré dans un groupe, la captivité peut le rendre agressif si son environnement ne lui convient pas. 

Cette violence peut se retourner contre vous, que ce soit pendant les soins ou simplement par surprise. Sachez qu’être blessé par un singe conduit souvent à une hospitalisation. 

Il est reconnu que les animaux exotiques peuvent être porteurs de virus, parfois mortels. Si vous n’êtes pas sûr(e) de l’origine de votre singe, celui-ci peut vous ramener des agents pathogènes nocifs pour votre propre santé. 

Mais au-delà de ces considérations pratiques, le premier risque à adopter un singe est de le rendre malheureux en captivité, avec un mode de vie qui ne lui convient pas. 

Adopter un singe ne fera jamais de lui un animal domestique. De plus, il est très compliqué de répondre à l’ensemble des exigences que cela implique. Or, quand on aime un animal, on doit avant tout le respecter.

Bien qu’un animal sauvage ne soit jamais mieux que dans son environnement naturel, la plupart des parcs zoologiques ont suffisamment d’espace pour les accueillir. Ces parcs œuvrent au bien-être et à la pérennité des espèces. Ils permettent au public de découvrir les habitudes, les jeux et les facéties de toutes sortes de primates… en toute sécurité ! 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici