Syndrome du tigre chez le chat

Le syndrome du tigre est un trouble du comportement qui rend les chats agressifs, parfois même en quelques secondes. C’est une pathologie qui a tendance à effrayer tant elle transforme nos animaux de compagnie en bêtes sauvages. Pourtant, le trouble du comportement est tout à fait réversible. La plupart du temps, il est lié à l’alimentation. Un changement d’habitude en vient facilement à bout.

À quoi reconnaît-on le syndrome du tigre ?

Si votre chat d’ordinaire doux et sociable devient subitement agressif, il est possible qu’il soit victime du syndrome du tigre. En réalité, les instincts d’animal sauvage, habituellement endormis, se réveillent brutalement. On différencie deux types d’agression :

  • L’agression prédatrice : c’est la plus courante et celle qui se manifeste en premier. Votre félin commence à feuler sur votre passage, à vous mordre jusqu’au sang et à vous griffer les jambes, les mains et le visage. Il peut même aller jusqu’à se cacher derrière un meuble et à vous poursuivre quand vous vous approchez lui. Avec le syndrome du tigre, le chat devient méconnaissable et dangereux, aussi bien pour vous que pour lui. Il n’est plus capable de se contrôler.
  • L’agression par irritation. C’est une réaction qui apparaît plus tard, une fois que le syndrome est installé depuis quelques temps. Dans ce cas-ci, le félin devient agité et excité pendant que son maître remplit la gamelle. Son irritation est telle qu’il a le réflexe d’attaquer son propriétaire quand celui-ci dépose l’alimentation.

Enfin, l’agressivité peut aussi être couplée à de la boulimie. Le matou se rue sur son repas et mange tout en une fois, tel un glouton. Avec ce genre d’attitude, les vomissements sont plus fréquents.

chat agressif syndrome du tigre

Qu’est-ce qui provoque le trouble du comportement ?

Dans la majorité des cas, le syndrome du tigre est enclenché par une frustration alimentaire. Pour comprendre, il faut se rappeler que le chat est un chasseur. Dans la nature, il passe le plus clair de son temps à poursuivre de petites proies qu’il mange partiellement ou totalement au fur et à mesure qu’il les attrape. Donc, il mange en petites quantités toute la journée, voire même toute la nuit. C’est un grignoteur. Son métabolisme est adapté à ce fonctionnement. Les grandes variations de son taux de glycémie requièrent d’ailleurs qu’il mange souvent. Si vous avez tendance à ne donner à manger à votre chat que le matin et le soir, il est fort probable qu’il soit frustré et qu’il ait faim. Cette situation arrive particulièrement avec les propriétaires qui nourrissent leur félin à la pâtée. Le chat, alors confronté à un mode de distribution alimentaire inadapté, voit son instinct de base ressurgir : la chasse. Il attaque alors tout ce qui se meut rapidement autour de lui, y compris son maître.

Le syndrome du tigre peut aussi être causé par le stress, la peur ou l’irritation. Les chats sont des animaux routiniers. Les perturbations de leurs habitudes (visite chez le vétérinaire, déménagement…) qui ne sont pas suivies d’une période de calme peuvent être la source d’un trouble du comportement. Si votre félin a peur de quelque chose et qu’il n’a pas la possibilité de se cacher, il peut aussi devenir agressif. C’est en quelque sorte un moyen de se défendre. Si le trauma est trop grand, le syndrome peut survenir. Finalement, des besoins non respectés (besoin de repos et de tranquillité par exemple) sont sources d’irritabilité et peuvent mener au syndrome du tigre, dans les cas les plus extrêmes.

Quelles sont les solutions ?

Le syndrome du tigre est un trouble du comportement réversible et votre chat peut tout à fait en être soigné. Malheureusement, c’est une pathologie impressionnante et elle pousse de nombreux propriétaires à abandonner leur compagnon. Pour la traiter, il faut changer les habitudes et faire preuve de patience. En effet, au plus votre chat est affecté depuis longtemps, au plus cela prendra du temps pour qu’il revienne à son comportement habituel.

Comme le syndrome du tigre est souvent provoqué par une mauvaise distribution de la nourriture, c’est du côté de l’alimentation qu’il faut agir en premier. C’est assez simple : il faut que le chat ait toujours de la nourriture à sa disposition. Les solutions les plus faciles sont les distributeurs de croquettes ou une gamelle bien remplie de nourriture sèche. Si vous souhaitez absolument donner de l’alimentation humide à votre animal de compagnie, veillez à lui mettre des croquettes en libre service entre les « repas » faits à partir de boîte. Prêtez également attention à la qualité de la nourriture que vous lui proposez. Vous pouvez varier les goûts et les marques pour que votre chat ne se lasse pas de sa gamelle.

Bien entendu, la consultation vétérinaire est de mise. Si votre chat est trop agressif pour être emmené au cabinet, n’hésitez pas à demander à votre vétérinaire de se déplacer jusque chez vous. Ce dernier est l’unique personne qui pourra confirmer le diagnostic.

Enfin, enrichissez l’environnement de votre chat. En lui mettant des jeux pour exprimer son instinct de chasse, vous lui permettrez d’évacuer sa nervosité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici