vautour fauve

Dans l’imaginaire collectif, l’oiseau est cet animal plus ou moins petit qui piaille et vole bien haut dans le ciel. Pourtant, certains volatiles sont réellement gigantesques ! Certains sont même plus grands que l’homme ! Vous êtes prêts à découvrir les plus grands oiseaux de la planète ? C’est par ici !

1. L’autruche africaine

autruche africaine

Sur la première marche du podium, l’autruche se qualifie avec une taille pouvant atteindre deux mètres cinquante. Non contente d’être le plus grand volatile du monde, l’autruche en est également le plus gros ! Un mâle pèse ainsi jusqu’à cent cinquante kilos ! Avec ses pattes élancées et son long cou, l’autruche est tellement robuste qu’elle est capable de porter un homme sur son dos.

C’est une excellente trotteuse qui peut courir à soixante-dix kilomètres par heure en vitesse de pointe qui a bien sa place dans notre sélection des animaux les plus rapides du monde. En revanche, elle ne peut pas voler. Elle est originaire d’Afrique et a une espérance de vie de soixante à soixante-dix ans.

 2. L’émeu d’Australie

émeu d’Australie

Deuxième oiseau de notre classement, l’émeu mesure environ deux mètres de haut ! Comme l’autruche, il est cloué au sol et est incapable de voler.

C’est un mammifère nomade qui parcourt de longues distances dans son pays d’origine, l’Australie. On le reconnaît à son plumage long et fourni et à la bosse qu’il a l’air d’avoir sur le dos. Il a de petites ailes atrophiées et de longues pattes musclées. Comme sa cousine australienne, l’émeu court très vite, jusqu’à cinquante-cinq kilomètres par heure.

3. L’albatros hurleur

albatros hurleur

L’albatros hurleur, aussi appelé grand albatros, n’a certes pas la plus grande taille mais il est l’oiseau volant ayant la plus grande envergure au monde.

D’un bout à l’autre de ses ailes, pas moins de trois mètres s’étendent. Pourtant, le grand albatros est relativement léger puisqu’il ne pèse que huit kilos. C’est un volatile océanique qui a des pattes palmées et qui mangent les petites proies à la surface de l’eau. Très bon planeur, l’albatros hurleur n’est pas très habile sur la terre ferme. D’ailleurs, il lui arrive souvent de s’emmêler les pattes lors de l’atterrissage.

Étonnamment, le petit naît avec un plumage marron qui s’éclaircira pendant vingt ans ! C’est seulement après cette période que le plumage, blanc sur presque tout le corps, sera définitif.

4. Le condor des Andes

condor des Andes

Géant aux grandes ailes, le Condor des Andes mesure environ un mètre. Ses ailes, larges et puissantes, ont une envergure de trois mètres, approximativement.

Le condor des Andes aime vivre en hauteur. Il peut élire domicile en haut d’une falaise comme en haut d’une montagne, à plus de cinq milles mètres d’altitude. D’ailleurs, il aime pondre ses œufs à même la paroi rocheuse.

C’est un charognard qui se nourrit de dépouilles, principalement celles de cerfs, de lamas, de lapins et d’écureuils. Il est doté d’un bec suffisamment solide pour pouvoir arracher la chair des cadavres qu’il mange.

 5. Le Marabout d’Afrique

Marabout d’Afrique

Grand échassier d’un mètre cinquante, le Marabout d’Afrique se caractérise par de longues pattes et une tête dénudée.

Lors de la période de nidification, il acquiert une poche au niveau du cou qui le rend plutôt disgracieux. Il fait partie de la même famille que la cigogne mais il est plus proche du vautour en termes de régime alimentaire.

C’est un charognard dont la tête et le cou nus lui permettent de plonger dans les dépouilles sans se salir les plumes. C’est en vol que le Marabout d’Afrique est le plus beau, lorsqu’il étend ses pattes et son cou. Ses ailes ont alors une envergure de deux à trois mètres.

6. Le pélican blanc

pélican blanc

Autre planeur de notre classement, le pélican blanc mesure environ un mètre cinquante pour deux mètres quatre-vingt d’envergure d’ailes.

Il vit en en zone humide et se nourrit d’un à un kilo et demi de poissons par jour ! Pour pêcher, il ne plonge pas. Il pratique la pêche de groupe et rabat les poissons vers la rive. Sa principale caractéristique est sa poche jaune, située en dessous du bec. Véritable réserve de nourriture, celle-ci peut stocker jusqu’à quatre kilos de poiscaille ! Elle sert également à nourrir les petits.

En vol, les pélicans blancs offrent un spectacle fascinant. Non seulement ce sont les seuls oiseaux à voler de front mais en plus ils volent en rythme, parfaitement synchronisés les uns sur les autres.

 7. Le cygne tuberculé

cygne

Qui n’a jamais vu un cygne tuberculé ? Avec son long cou gracieux et son bec rouge à orange, le volatile est indéniablement un des plus grands oiseaux du monde.

Il a une envergure de deux mètres cinquante et ses battements d’ailes sont tintés de puissance. Animal commun dans nos contrées, il a inspiré de nombreuses histoires. L’une des plus connues, « le vilain petit canard », fait référence au plumage du mammifère. En effet, lorsqu’ils sont jeunes (mais plus tout à fait poussins), les cygneaux ont le plumage grisâtre. Ce dernier ne blanchira que lors de leur premier hiver.

8. Le vautour fauve

vautour fauve

Imposant spécimen d’un mètre vingt, le vautour fauve doit son nom à la couleur de son plumage. C’est un oiseau de moyenne montagne qui vit en grands groupes. Charognard né, il a de grosses pattes similaires à celles des poules qui le rendent incapable de s’attaquer à une proie vivante.

C’est un oiseau migrateur dans ses plus jeunes années mais il se sédentarise à l’âge adulte. Inapte à battre des ailes pendant de longues périodes, il profite des courants ascendants pour planer. Ses ailes amples ont une envergure de deux mètres trente à deux mètres quatre-vingt.

9. Le bec-en-sabot du Nil

bec-en-sabot du Nil

Original et cocasse, le bec-en-sabot du Nil est un volatile dont le bec fait vaguement penser à une chaussure. D’ailleurs, au Soudan il est surnommé Abu-marqub. Cela signifie « le Père de la babouche ».

Échassier d’un mètre vingt qui vit en zone humide, le bec-en-sabot du Nil est essentiellement piscivore. Néanmoins, il ne refuse jamais un rongeur, un serpent d’eau, une grenouille ou même un jeune de crocodile, un des animaux les plus dangereux du monde, si l’occasion se présente ! C’est un animal solitaire qui a le don de décoller à la verticale, ou presque.

10. Le flamand rose

flamands roses

Dernier échassier de ce top 10 des plus grands oiseaux du monde, le flamand rose se dresse, souvent sur une patte, du haut de son mètre cinquante de hauteur. Avec son corps entièrement rose et son bec recourbé, impossible de confondre le flamand rose avec un autre mammifère.

C’est un oiseau côtier qui aime vivre près des lagunes où il trouve sa nourriture de prédilection : la crevette. Cet invertébré est d’ailleurs le principal responsable de la couleur de l’échassier. Le flamand rose est un animal sociable et facilement repérable de par sa couleur et de par ses cris interrompus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici