Tout savoir sur la perte de poils du chat (quand, pourquoi, quand s’inquiéter… )

Tout savoir sur la perte de poils du chat (quand, pourquoi, quand s’inquiéter… )

Tous les animaux ayant des poils les perdent. Le poil pousse, puis meurt. Ce cycle naturel est tout à fait normal. 

Cependant, il arrive parfois de retrouver ici et là des touffes plus épaisses et de façon plus régulière. Selon la période de l’année, elles peuvent être naturelles ou alors symptomatiques d’une maladie ou d’une infection. 

Voilà pourquoi il est important d’y prêter attention. En effet, une perte de poils peut traduire un mauvais état de santé. Les causes peuvent être diverses, et même amener à consulter un vétérinaire. Vous voulez être sûr(e) de ne rien laisser de côté pour le bien-être de votre chat ? Vous souhaitez connaître les différentes causes possibles ? Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur la perte de poils de chat !

La perte de poils : un phénomène cyclique

perte de poils du chat

Durant l’année, les chats connaissent 2 mues saisonnières : une au printemps et l’autre à l’automne. 

Avant que les beaux jours n’arrivent, le chat perd ce qu’on appelle son poil d’hiver. Son pelage, ainsi allégé et aéré, lui permet de mieux supporter la hausse des températures.

À l’inverse, lorsque l’automne fait son retour, votre petit félin perd son pelage d’été pour qu’apparaisse celui d’hiver, plus épais et donc plus adapté au froid. 

Sachez que la perte de poil peut être très importante à ces périodes. Mais il ne s’agit que d’un phénomène naturel, commun à tous les matous.

Une maladie parasitaire

Ce n’est ni le printemps, ni l’automne, et pourtant votre chat perd plus de poils que d’ordinaire ? Il est alors possible qu’il souffre d’une dermatite allergique ou de la teigne

Rassurez-vous, ces maladies de la peau se soignent très bien. Cependant, les fortes démangeaisons qu’elles provoquent peuvent avoir pour conséquence une perte de poils assez impressionnante. 

  • La teigne se reconnaît facilement avec les cercles dépilés qu’elle laisse près de la tête, sur le dos et le haut des pattes. Il s’agit d’un champignon très contagieux qui peut se transmettre à l’homme. C’est pourquoi une prise en charge rapide est indispensable. 
  • Quant à la dermatite allergique, elle est liée aux piqûres de puces et provoque des crises de démangeaisons particulièrement intenses. Pour se soulager, le chat n’a pas d’autre alternative que de se gratter violemment, au risque de s’arracher quelques poils. 

Un bouleversement hormonal

Et oui, les chats aussi ont des hormones qui participent à la régulation de leur métabolisme ! Ce sont elles qui font pousser les poils. Un dérèglement de la thyroïde, et plus largement des glandes surrénales, peut alors engendrer une perte plus importante que d’habitude.

Si c’est le cas pour votre chat, vous constaterez que le dos et les flancs sont particulièrement touchés par la perte de poils. Vous pouvez également distinguer quelques petites pellicules, ainsi qu’un changement de l’aspect de la peau. 

Pour vérifier cette hypothèse, une seule méthode est possible : une analyse de sang par un vétérinaire ! 

Des facteurs moins connus

L’alimentation

Vous savez certainement que la nourriture que vous donnez à votre petit félin a une incidence sur sa santé. Avez-vous modifié quelque chose dans ses menus quotidiens ? Avez-vous changé de marque de croquettes par exemple ? 

Si vous ne constatez aucun dérèglement hormonal et aucune infection parasitaire, pourquoi ne pas essayer de modifier son régime alimentaire ? 

Il peut également s’agir d’une allergie. Un vétérinaire saura vous orienter vers les examens à effectuer pour déterminer quel aliment peut engendrer cette réaction. 

L’état mental

perte de poils du chat

Les humains ne sont pas les seuls à être victimes de stress ou de dépression. La perte d’un être cher dans le foyer, le départ d’un enfant qui quitte le nid familial, l’arrivée perturbante d’un nouveau compagnon à 4 pattes… Les causes peuvent être nombreuses pour que votre chat ne se sente pas bien dans ses poils. 

Soyez attentif(ve) à l’accumulation de symptômes, comme la perte d’appétit par exemple, potentiel signe d’angoisse ou de dépression. Un vétérinaire comportementaliste saura vous donner quelques clés pour aider votre chat à traverser cette période difficile.

Comment agir face à la perte de poils ? 

Quelle que soit la raison qui provoque la perte de poils de votre petit compagnon, il est important de la limiter. 

Au-delà de la question de la propreté de votre intérieur, des boules de poils peuvent se former dans l’estomac de votre chat, lui causant quelques désagréments. Il est donc conseillé de le brosser 1 fois par semaine, et plus fréquemment si la perte est vraiment très intense. 

Vous pouvez accompagner ce rituel en donnant à votre matou des compléments alimentaires naturels spécifiques.  

Comment combattre les parasites ? 

Pour éviter que votre chat ne soit infesté par des petites bêtes très désagréables, le vermifuge est une solution très efficace. Que votre félin passe son temps dehors ou qu’il reste dans la maison, le vermifuger entre 2 à 4 fois chaque année réduit le risque d’infestation. 

À l’aide d’une pipette, vous pouvez appliquer le produit directement sur sa peau. Mais le choix est vaste pour appliquer un traitement antiparasitaire. Sprays, lotions, colliers… sans oublier la protection de votre intérieur, et particulièrement des endroits où votre chat aime se blottir ! 

Désormais, vous savez ce qui peut provoquer la perte de poils chez votre chat. En étudiant les différents signes et les éventuels autres symptômes, vous saurez comment faire pour aider votre matou. Et en cas de doute, vous pouvez toujours trouver conseil auprès d’un vétérinaire ! 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici