Ovipares, vivipares, ovovivipares : les animaux qui naissent dans un œuf

Alimentation, apparence, vertébrés et invertébrés… Dans le monde animal, les animaux peuvent être classés selon divers critères. 

Le mode de reproduction est l’une de ces classifications. En effet, tous les animaux ne naissent pas de la même façon. Il y a les ovipares, les vivipares et les ovovivipares

Si les ovipares se développent dans un œuf et les vivipares dans le ventre de leur mère, qu’en est-il des ovovivipares ? Comment les parents s’occupent-ils de leurs petits une fois les œufs pondus ? Quelles espèces ne couvent pas leurs œufs

Pour découvrir les réponses à toutes ces questions, et bien d’autres encore, partez à la rencontre de ces animaux étonnants ! Et n’oubliez pas que leurs ancêtres, les dinosaures, sortaient déjà d’un œuf il y a des milliards d’années ! 

Le jeu des différences

animaux naissent dans un oeuf

Les vivipares

Chez les animaux vivipares, l’embryon se développe et grandit dans le corps de sa mère, jusqu’à la naissance. Les petits sont nourris par le cordon ombilical dans le ventre. Ils en sortent vivants et surtout entièrement formés. 

Tous les mammifères sont vivipares, à la seule exception des marsupiaux qui continuent leur évolution dans la poche externe de la femelle. 

Les ovipares

La femelle ovipare pond des ovules arrivés à maturité, appelés « œufs ». Ils peuvent être fécondés par le mâle lors d’un accouplement, ou après la ponte. 

L’embryon se développe alors dans l’œuf durant une période appelée l’incubation,  jusqu’à l’éclosion. 

Cette enveloppe peut avoir différentes consistances. Chez les oiseaux, il s’agit d’une coquille solide. Tandis que chez les poissons, elle est plus souple et d’aspect un peu gélatineux. 

Selon les espèces, il n’y a pas systématiquement de couvaison. Mais la femelle choisit toujours un environnement propice pour pondre. Le milieu dans lequel sont déposés les œufs doit pouvoir apporter la protection et la nutrition nécessaire aux petits dès leur éclosion.

Les ovovivipares

La particularité des ovovivipares est de réunir ces 2 modes de reproduction. Un ovovivipare sort vivant du corps de sa mère. En cela, ils sont vivipares. Pourtant, leur développement s’effectue dans un œuf, comme les ovipares, mais qui est conservé dans le ventre de la femelle. C’est au moment de l’éclosion que la femelle met bas, ce qui explique pourquoi les petits en sortent déjà vivants. 

Les œufs restent ainsi protégés et bien au chaud à l’intérieur de leur mère. L’embryon peut alors grandir en se nourrissant des réserves de l’œuf.

Dans la famille ovipare

Il y a ceux qui vivent dans les airs…

animal naissance oeuf

Tous les animaux à plumes sont ovipares. Leurs œufs sont une coquille calcaire, rigide et légèrement poreuse, permettant des échanges gazeux avec l’air extérieur. 

À l’exception du coucou gris, qui profite d’autres nids pour y déposer sa future progéniture, tous les oiseaux couvent leurs œufs. La femelle faisan a beaucoup de travail, car elle peut en avoir jusqu’à 2 douzaines !

Chez certaines espèces, les parents se partagent le temps de couvaison. Les autruches, les vautours fauves ou encore les flamands roses sont de parfaits exemples de partage des tâches ! Tandis que chez les casoars et les nandous, ce sont les mâles qui assument seuls la couvaison des petits

Ceux qui vivent dans l’eau…

Parmi les animaux qui pondent dans l’eau, on retrouve les poissons et les amphibiens, ainsi que quelques invertébrés comme les mollusques et les crustacés. Et si les requins sont majoritairement vivipares, la roussette déroge à la règle en pondant des œufs pourvus de filaments pour s’accrocher facilement.

Pour survivre dans le milieu aquatique, les enveloppes sont très souples et perméables, notamment à l’oxygène. 

Et ceux qui vivent sur terre !

animaux ovipares

Les arthropodes, comme les insectes et les araignées, ainsi que la majorité des reptiles, pondent sur la terre ferme, chacun dans des conditions différentes. Les coquilles de leurs œufs sont semi-rigides et nécessitent parfois une période d’incubation.

Les tortues creusent donc un trou dans un endroit ensoleillé, pour que le soleil apporte la chaleur indispensable au bon développement des petits. Les serpents ont aussi besoin de chaleur, mais également d’un peu d’humidité. 

Le cobra royal et le python sont les seuls à couver. Car une fois la ponte terminée, les autres femelles reptiles laissent leurs œufs « dans la nature ». C’est pourquoi peu d’entre eux réussissent à survivre, soumis aux caprices du temps et à l’appétit des prédateurs. 

Une incubation hors norme

Rares sont les poissons qui couvent leurs œufs. Cependant il existe des spécimens assez extraordinaires, comme le Pipa Pipa. Chez ce crapaud d’Amérique du Sud, l’incubation se passe sur le dos de la femelle… mais sous sa peau ! Lors de l’éclosion, les petits doivent percer le dos de leur mère pour sortir

Quant aux poissons-chats, tout comme les poissons-clowns et les poissons-perroquets, ils gardent leurs œufs dans la bouche jusqu’à leur naissance. C’est bien là le meilleur moyen de protection contre les prédateurs !

Dans la famille ovovivipare

Quelques rampants

Bon nombre d’ovovivipares sont des reptiles. Les plus impressionnants sont sans conteste les anacondas, les boas constrictors et les crotales. 

Mais le plus connu d’entre eux est la vipère. Vivant dans des milieux peu accueillants, elle conserve ses œufs à l’intérieur de son corps pour leur fournir de la chaleur. Lorsqu’ils sont prêts à éclore, la vipère met bas à des vipéreaux déjà prêts à affronter le monde en toute autonomie.

La coronelle lisse est une petite couleuvre non venimeuse, pouvant mesurer jusqu’à 70 cm et dont la gestation dure entre 4 et 5 mois. Quant à la couleuvre rayée, elle peut avoir des portées entre 10 et 70 petits. 

Et si l’orvet ressemble à un serpent, il est plus petit (entre 20 et 25 cm) et fait partie des lézards. Il peut avoir entre 5 et 25 petits en une fois.

Quelques animaux marins

naissance dans œuf animaux

Les requins sont un genre un peu à part, dans le règne animal. Il s’agit de la seule espèce qui compte dans ses rangs des ovipares, des vivipares et des ovovivipares ! 

Parmi ces derniers, on retrouve le requin tigre, le requin blanc et le requin tapis. Leurs petits sortent entièrement développés après une longue période de gestation, parés pour vivre dans leur nouveau milieu. 

Mais la star des ovovivipares reste l’hippocampe. Ce petit cheval marin est vraiment exceptionnel car c’est l’une des rares espèces dont le mâle s’occupe entièrement de la gestation. La femelle pond les œufs dans une poche ventrale qu’il garde en incubation environ 3 semaines. 

Les animaux ovipares et ovovivipares ont chacun leurs propres caractéristiques, mais certains ont même parfois leurs propres records !

Si l’autruche est connue pour pondre l’œuf le plus gros (jusqu’à 18 cm), le colibri-abeille est celui qui pond le plus petit (à peine 1 cm). L’albatros royal est l’oiseau ayant la plus longue incubation, avec une moyenne de 80 jours. Quant à la perdrix grise, elle peut avoir jusqu’à 20 œufs par ponte. 

Et saviez-vous que l’on estime la portée d’un poisson-lune a environ 300 millions d’œufs, et celle du crabe bleu à 8 millions ?

Les animaux ne cessent jamais de nous étonner. Mais il en existe encore beaucoup qui ont des surprises à nous révéler ! 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici