Tout savoir sur la couvaison de l’œuf de poule

la couvaison de l’œuf de poule

Liée à l’instinct de reproduction, la couvaison est un phénomène physiologique entièrement naturel chez la poule, et les volailles en général. Aussi, qu’il y ait eu – ou non – fécondation, il n’est pas rare de voir les poules de la basse-cour se mettre à couver instinctivement leurs œufs, avec ou sans poussin(s). Il faut néanmoins faire la distinction entre la couvaison naturelle, menée de bout en bout par la poule pondeuse, et la couvaison artificielle, qui se réalise en couveuse automatique.
Alors, comment fonctionne le processus de couvaison naturelle ? Quel est le rôle des couveuses à œufs automatiques ? Nous vous disons tout sur la couvaison – naturelle et artificielle – de l’œuf de poule.

Comment fonctionne le processus de couvaison naturelle de l’œuf de poule?

la couvaison de l’œuf de poule

Les processus de ponte et de couvaison

Une poule pondeuse pond en général au rythme d’un peu moins d’un œuf par jour. Ainsi, on estime qu’une volaille de moins de 3 ans – âge à partir duquel le rythme de ponte tend à ralentir – peut donc pondre jusqu’à 200 à 300 œufs par an en fonction de sa race. Pour obtenir des poussins, les œufs doivent d’abord être fécondés par un coq. Dans le cas contraire, ils ne produisent aucun poussin et se convertissent alors en ces aliments riches en protéines qui servent à la préparation de nombreux plats. Quoi qu’il en soit, et qu’il y ait ou non un coq reproducteur dans la basse-cour, la poule est faite pour pondre.

La poule dépose ses œufs dans un endroit isolé de la basse-cour. Lorsqu’elle a amassé un nombre suffisant d’œufs (en général, 5 à 10), elle cesse alors de pondre. La couvaison débute généralement au printemps, lorsqu’il y a eu fécondation (si non, la poule peut couver à tout moment de l’année). En moyenne, elle dure 21 jours, durant lesquels la volaille prend un soin extrême de ses œufs, en les retournant régulièrement pour répartir la température de manière homogène. Lorsque les poussins naissent, il est important de les maintenir à une température de 21 degrés pendant les premiers mois, afin qu’ils puissent se développer.

La couvaison de la poule, une histoire de changements hormonaux

Le processus de couvaison n’est autre que le résultat d’une série de bouleversements hormonaux. Outre l’augmentation des niveaux de LH, de FSH, et d’œstrogènes (les hormones stimulantes des ovaires), la présence et le contact visuel avec ses œufs déclenche chez la poule la sécrétion de prolactine. Cette hormone favorise la création d’une plaque incubatrice dans la région de l’abdomen (chute des plumes, vascularisation de la zone, …), laquelle permet de conserver les œufs, pendant la couvaison, à une température comprise entre 39,2 et 39,4°C. Si vous souhaitez empêcher une poule de couver, il vous suffit alors de lui retirer les œufs pour qu’elle perde le contact physique et visuel. Cela arrêtera immédiatement la production de prolactine.

Comment reconnaître une poule sur le point de couver?

la couvaison de l’œuf de poule

orsque la poule s’apprête à couver, son comportement change. Elle se montre moins active dans la basse-cour, ne quitte presque plus les alentours de son nid, et proteste – par des vocalises bien particulières – si l’on cherche à s’en approcher. Des modifications physiques s’opèrent également en elle : sa crête prend une couleur pâle et – on l’a vu – son abdomen se vide peu à peu de ses plumes pour faciliter le développement des plaques incubatrices.

Pour favoriser le processus de couvaison, il est important de bien préparer la basse-cour en conséquence, en aménageant un espace propre, recouvert de foin ou de paille traité(e) (insecticide ou bactéricide), à l’écart des poules non-couveuses (et à proximité des couveuses). La zone doit être à la fois isolée, sombre et chaude, avec un minimum de ventilation. Disposez à proximité du nid une mangeoire et un abreuvoir pour faciliter ses déplacements, car la poule couveuse ne doit pas être dérangée, ni quitter trop longtemps ses œufs.

Le rôle essentiel des couveuses automatiques

la couvaison de l’œuf de poule

L’importance de la couveuse artificielle

Si la couvaison est un phénomène instinctif chez la volaille, certaines poules ont du mal à couver naturellement leurs œufs. Selon les espèces, l’âge, ou encore la personnalité de la poule en elle-même, certaines sont en effet moins prédisposées que d’autres à la couvaison. Dans ce cas, et si les œufs sont fécondés, il est absolument indispensable d’acheter une couveuse automatique pour se substituer au rôle de la poule.

La couveuse artificielle, aussi appelé incubateur, est un appareil destiné à imiter la fonction de la poule pondeuse, lorsque celle-ci n’est pas décidée à couver naturellement. Elle est absolument essentielle si les œufs ont été fécondés, afin de garantir la survie des poussins à venir. En général, les couveuses à œufs artificielles offrent des taux d’éclosion particulièrement élevés (de l’ordre de 99 à 100%).

Les différents types de couveuses artificielles

On trouve plusieurs types de couveuses artificielles :

  • la couveuse manuelle, idéale pour les éleveurs non-professionnels et les quantités d’œufs limités. Ce modèle est équipé d’une source de chaleur avec thermostat réglable, mais le retournement des œufs se fait à la main.
  • la couveuse semi-automatique, précise, pré-configurable, et plus élaborée que la couveuse manuelle. Le retournement se fait en général de façon automatique, par basculement. Elle est parfaite pour les petits éleveurs.
  • la couveuse automatique, parfaite pour les éleveurs professionnels. Entièrement automatique, elle compte de nombreuses fonctionnalités (retournement automatique, thermostat digital de haute précision, contrôle des taux d’humidité et de la ventilation, répartition homogène de la chaleur, …). Selon le modèle choisi, elle peut accueillir entre 12 œufs et 72 œufs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici